Quand le silence est d’or

 

Moi, je sais poser les mots, par écrit, mais dire les choses qui font mal à toujours été quelque chose de difficile pour moi, et à chaque gros événement difficile, c’est comme si mon corps devenait la prison de mes maux… « mots » pardon, ceci restants coincés en moi. Pas faute de vouloir les sortir pourtant.

Sous forme d’angines, laryngites, pharyngites (…etc) provoquant souvent des extinctions de voix, c’est toujours mon corps qui décide. Mais depuis 8 ans maintenant mes mains sont devenues la clé de ces passage dans ma prison personnelle.

La LSF, ou Langue des Signes Française, est une chose qui à toujours provoqué en moi… une sorte de fascination.

Des gens qui s’expriment, en silence. Et pourtant le message passe. Un monde magique, secret, que j’admirais avec mes yeux d’enfant.

Le temps est passé et en entrant en BEP, j’ai fais une rencontre qui a bouleversé ma vie. Une camarade de classe, devenue quasiment tout de suite une copine. Une fille extra avec une petite particularité, sa surdité. Pas « sourde », mais malentendante, ce qui lui a donné droit à une semaine de formation en LSF, la base des bases : Les 26 lettres de l’alphabet, les couleurs, les jours, les mois et les saisons.

Tous ces signes, elle me les as apprit, et il m’aura fallut un après midi (3h de permanence passées au CDI du lycée pour être exact) pour tous les assimiler.

Le lendemain matin, ravie, je me suis précipitée vers elle pour lui montrer que j’avais bien tout mémorisé et que je voulais en connaitre d’autres !!!! Et là, douche froide :

– « ah nan mais t’as pas compris, je t’ai appris TOUT ce que je savais »

– « bah, je croyais que t’avais eu UNE SEMAINE de formation ?! »

–  » ouais, mais tu assimiles hyper vite toi, c’est pas humain »

C’est à ce moment que j’ai dû me rendre à l’évidence, j’étais passionnée, et je ne pouvais pas m’arrêter là.

J’ai donc dès mon retour chez moi le soir, retourné internet afin d’y trouver des réponses à mes questions « Où apprendre ? », « Comment ? », « Combien ? ».

Réponses que j’ai trouvé auprès de l’association Visuel Langue des Signes.

(leur site ->  ici)

A vrai dire, il y avait deux associations à Orléans qui proposaient l’apprentissage de la LSF mais Visuel étant la seule à fournir une attestation de niveau (bien pratique pour pouvoir justifier de ses compétences car quit à apprendre, autant pouvoir le prouver).

En 6 ans de cours de LSF (en passant par des formations normales et intensives), j’ai terminé le niveau B1.

J’ai même eu le privilège d’ être interviewée dans le cadre de mes cours, par une journaliste de la presse régionale. (C’est par ici ! )

J’ai arrêté les cours en juin 2014 car j’avais atteint le terme de ce qu’il m’était accessible (la suite s’apprenant en université avec un master 2 minimum). Depuis je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion d’utiliser la LSF, sauf avec mon chéri, tellement exceptionnel qu’il essaye parfois de me comprendre, et on se fait des petits moments langue des signes. Fastidieux, mais tellement adorable…. ❤

Alors, à toutes et à tous, peu importe vos passions, écoutez votre coeur, et lancez-vous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s